Le meilleur club du monde ?

Que les plus beaufs d'entre vous ne viennent pas me parler du Real Madrid ou du Bayern de Munich, loin de moi le pseudo sport de comédiens qui ont ce qui reste de leur cerveau atrophié coincé dans les arpions... Merci, je passe, on va déjà assez en bouffer avec cette foutue coupe du monde dans quelques jours...

Non le titre de l'article fait référence au slogan fièrement affiché par la paire ESMUG-GUCEM, l'école des sports de montagne des universités de Grenoble et le club attenant. Publicité mensongère ? Pas dit... Ce club a vu défiler depuis 1989 des générations d'étudiants, de jeunes actifs, un paquet de futurs professionnels de la montagne, des hordes d'amateurs de grands espaces, et même quelques individus dont l'adhésion à cette institution a changé le cours de leur vie...

Je suis de ceux-là; entré au GUCEM en sport noté escalade en 1997 pour mes études à l'ENSIMAG, encadré par Sylvain Maurin, jeune BE dynamique, et Manu Tessanne, objecteur haut en couleurs et BE tout frais sorti du moule. 20 ans plus tard, j'ai suivi le chemin tracé par mes aînés devenus des amis chers et mesure la chance que j'ai eu de croiser leur trajectoire. Sans ces deux énergumènes, je ne serais probablement pas autre chose qu'un ingénieur émoussé et dépressif...

Simple adhérent, initiateur escalade à la fin des 90s, animateur des sorties et soirées, BE escalade au coeur des années 2000, et finalement guide, le GUCEM a toujours été un fil conducteur dans mon parcours social et alpin. Ainsi me fais-je un devoir mais surtout un plaisir de donner (enfin vendre, mais pas trop cher :) un peu de mon temps, sous l'impulsion de "Highlander", l'inamovible, inoxydable mentor et ami Sylvain, aux nouvelles générations. Pour que vive le club, et que le cycle se perpétue... "The ciiiiiiircle of liiiife" chanterait volontiers l'ami Elton...

En ce début de saison d'alpi, deux petites sorties "école" pour apprendre à progresser efficacement sur une arête rocheuse puis dans une face neigeuse, sont au menu. Anneaux et friends contre piolet classique et crampons, fourbissez vos armes !

Les stagiaires du GUCEM en mode alpi dans la face Nord du Grand Colon, en conditions idéales pour ce type d'exercice en ce moment !
Assurage sur becquet sur une échine vertacorienne, la base du parcours d'arête...
Petit rappel à négocier, il s'agit d'être efficace !
"Little" Claire tout sourire nous montre comment nouer ses anneaux de buste
Encore une "girly sortie", faite de multiples couleurs et de rigolades: mes détracteurs ont beau me trouver lourd, elles y reviennent les petites... le dosage les enfants, tout est dans le dosage :) 
Deux mecs contre 7 filles, on a dû filer droit et se faire discrets !
Evidemment une grappe de minettes ça piaille (un peu) mais ça ne pinaille (pas trop ;)
Toujours aussi beau le quartier !
Mariane et Caps en terminent, couleurs flashy moulées au corps et sourires "bright" scotchés à leurs bobines !
La joie d'un repas frugal partagé au sommet, en silence, façon Armand Charlet, pas besoin de parler pour se comprendre... ou plutôt baffrade de pâté et de sucreries, dans un brouhaha bon enfant, oui, ça c'est valable !
Marche d'approche Belledonnienne pour aller cherche la neige... Pffff faut transpirer, pourquoi n'avez vous pas voulu aller en couenne ?
Ecole de neige/glace, découverte du "10 pointes"... bon ok ici du névé sans gros regel...
Tenir son piolet et assurer son second en mouvement, tout un art en pente neigeuse. Au travail !
Dans les dernières pentes défendant l'accès au sommet du Colon, enfin un peu de raide !
Ambiance magnifique ! L'orage, ce sera pour ce soir, à vélo entre le campus et la maison !
La sortie du couloir Hornbein à l'Everest, une belle collective sans Ox pour le GUCEM ! ;)
Vue sur la vallée du Khumbu depuis le sommet du Nuptse...
Descente en ramasse sur le lac du Crozet, super rapide !
Magnifique ambiance printanière sur ce plan d'eau bien connu des Isérois
Rebelote le dimanche ! Le L montre le chemin (sur un cliché bizarrement étiré, non ?)
Même endroit, autres gens, même bonne humeur ! A noter la présence toujours aussi rafraîchissante de Laureline, dite "la mascotte". C'est décidé, on l'adopte ! Elle ne retournera pas au Haut du Tôt manger du Lanquetot, en tous cas pas de sitôt !
Défilé de mode au sommet ! Ils sont presque aussi beaux que celui qui tient l'objectif...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !