Let my people go climbing !

Petit clin d'oeil amical à Yvon Chouinard, légende ricaine de la grimpe au Yose et fondateur de Patagonia, pour ce titre un poil prétentieux et racoleur je le concède... Mais si les gens allaient grimper un peu plus, le monde ne se porterait-il pas mieux ?

Comme me l'a souvent dit Sylvain Maurin, maître rochassier, "plonger sa main dans un sac à magnésie, serrer une arquée et fixer son regard sur la suivante, c'est ma vie !". Comment lui donner tort, l'escalade est un sport ingrat et terriblement dur pour le mental, mais tellement gratifiant quand on est en canne et qu'on broie les prises, que les mouvements sont fluides, que le bassin décrit une courbe douce, que l'on est bien dans sa tête et au dessus des points !

Je vais vous faire une confidence: dans ma vie d'adulte, le plus beau petit cadeau égoïste que je puisse me faire pour me sentir bien, c'est de clipper le relais d'une voie d'escalade à mes limites, enchaînée après un combat "à mort" où la réussite n'a tenu qu'à un fil. Ca me laisse sur un petit nuage, apaisé, pendant au moins... deux trois jours. Après, il est temps de passer à un autre projet...

Bon, côté ciel, entre le printemps, l'été, l'hiver, la météo hésite encore, et l'on passe de l'un à l'autre sans transition. Sûrement une conséquence du dérèglement climatique, je laisse les scientifiques expliquer cela, et me cantonne à mes constats de simple arpenteur vertical...

La neige a fondu fort, les grosses quantités de l'hiver ont pris une méga claque avec les épisodes de foehn et les températures estivales qui se sont succédés. Bref, l'envie de grimper est bien de retour, et c'est sur le caillou qu'il convient de s'exprimer en ce moment ! Préalpes, Corse, Calanques, tout est bon pour tirer sur les boudins, dérouler dans de belles grandes voies ou travailler les projets de niveau max ! Quelques images d'avril et début mai...

La main du guide, enfin libérée des gants moites de l'hiver, sèche à grands coups de magnésie, de souffle de la collante, et respire enfin un peu !
U tafonu di u compuleddu, sans le monde du mois d'août... Un bel endroit finalement sans les hordes de grassouillets aux birkenstocks et chaussettes :)
Quelque part à Bavella, toujours un des plus beaux coins de la planète...
Le Flamboyant contre le Soleil, dans une partie plutôt équilibrée de qui éblouira l'autre :)
Secteur 3G pour une trop rare session avec l'ami Carlos, grand équipeur du massif devant l'éternel. Merci à Adrien pour ces belles créations, dont ce superbe 7a "Le mirador de St Sauveur" ou encore le petit 7b très technique et fin que nous avons pu cocher tout à droite du site
"U mio mondu, u mio mondu hè quì" chantait Petru Guelfucci...
Un des projets du moment... avec la sortie directe, on est au moins à 8a+/8b, trop dur... La variante de gauche tout en haut permet de rendre l'itinéraire beaucoup plus abordable, juste aux portes du 8ème dégré !
Rochefort Samson, magnifique petit massif aux portes de la Drôme...
Une bien belle vasque...
On pourrait le croire, mais cette voie dans les gorges à Rochefort n'est pas (si) herbeuse que cela !
Une cordée à l'oeuvre en face... 
Une de plus en moins pour Nath et moi !
La neige fait un peu de résistance aux Petit et Grand Som 
Un vert très "Tchernobyl", taux d'humidité 200% ici !
Du beau caillou pour une Chartreuse bien verte !
C'est chouette !
Nath is back ! Après des tentatives dans les 6c Pancrassiens, promenade verticale en grande voie plus facile...
Rappels gazeux...
Des dalles pas toujours bien protégées à la Cochette... Nath en moul', tranquille
Visite émouvante au Jorjane, la DZ officielle des BASEux de la Bourne dont j'étais... J'y retournerai pour rouler à moto avec Georges, promis !
Nath est parfaitement calée en remontée sur corde et auto-sauvetage: on va donc pouvoir aller taquiner les dévers sérieux du Grand Draïoun !
Grande voie  en mode "Papa et Maman", une première depuis la naissance de Valentin: ça fait plaisir de voir Virginie reprendre de la hauteur sur le caillou !
Virg soigne la pose des pieds sur le pilier sommital plein vent en doudoune... Difficile de se croire en mai !
Une escalade au coeur de la Chartreuse se conclut forcément à la Flambée, avec un petit menu vegan-bio-régime ! Si on fait pas 8b, on saura au moins pourquoi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !