Planète Marseille...

C'est parti pour la "tournée d'adieu" à 2017, ça tombe (presque) bien, l'été indien prend un sacré coup dans la gueule ce lundi avec des températures hivernales, du vent, de la pluie tombant par rafales d'un ciel grisâtre, des feuilles jaunies qui recouvrent le macadam humide et luisant... La luminosité, quant à elle, n'a pas grand chose à envier à celle d'une nuit "noire comme dans le cul d'un taureau par une nuit sans lune" (les fans du "Big Lebowski" apprécieront le clin d'oeil...)

Bref, avant ma première injection PRP dans le coude gauche (qui vient d'avoir lieu ce matin, moment pas très agréable mais plein d'espoir si je retrouve prochainement une articulation sans douleur, ça fera deux ans !), je m'offre une petite resucée des Calanques avec un dernier trip. Ce sera avec l'infatigable Nath, qui en profite pour faire le plein de grimpe et d'iode avant d'affronter la fin de l'année qui s'annonce maussade à son boulot parisien. 

Chance, l'indéfectible ami Pompon et sa pétillante moitié Chantal sont dans le coin ! C'est donc en leur enviable compagnie que nous passerons quelques jours au pays des grandes gueules, du pastis, et du calcaire blanc. Le "bonus track" ? La présence de l'ami Marco, qui a délaissé sa famille nombreuse restée à Sainte Lucie de Porto Vecchio pour s'offrir quelques vacances chez le glamour couple Ciotadien. Génial de passer quelques - trop courts - moments avec lui aussi ! Ciao Marco !

L'image du stage: la fabuleuse dernière longueur de "la Panthère Rose", un des plus beaux 5+/6a des Calanques: 40m d'escalade variée, raide, et, chose rare dans ce coin, plein gaz !
Le Cancéou, et au loin, le bec de Sormiou: on est de retour ! 
Nath dans le rappel d'accès au discret Aven du Cancéou
Dans la vie, il y a des cactuuuuus !...
Abyss ? Non, l'Aven du Cancéou !
Sans doute un des plus beaux R0 du monde...
C'est parti pour une belle grimpe verticale facile sur des rondeurs
Contraste de couleurs absolument saisissant ! 
Le nom de la voie aussi est d'une poésie franche et corsée...
Nathalie finit par s'extraire du trou noir
Le soleil décline tôt en cette saison, embras(s)ant les rochers qui passent par toute la palette rougissante... un spectacle magique qui mérite qu'on s'y attarde !
#happyclienthappyguide comme dirait Benji Ribeyre :) 
L'enfilade magique: Morgiou, Sugiton, le Torpilleur, les Pierres Tombées, le Socle, la Candelle, la Commune, la Concave, l'Eissadon, Castelvieil,  et au loin le Cap Canaille: de quoi s'occuper toute une vie !
J2: la corniche Paretti, pour accéder à pied au cirque du Devenson: une véritable petite course à elle seule, ambiance fantastique et sauvage au possible !
Le Devenson, un lieu culte du massif ! Mais que l'accès pédestre aux voies est bien défendu par Dame Nature !
Au coeur de la voie du "Baou Rouge", classique du secteur, totalement majeure !
Le cirque du Devenson tient ses promesses
Le pied du cirque jusqu'à l'aiguille vus de puis le Baou Rouge. Vous avez dit "Wilderness" ?
Nath heureuse, mais fourbue ! Dénivellomètre à l'appui, une voie avec accès pédestre au Devenson c'est 980m D+, on ne dirait pas mais on comprend pourquoi les cuisses fument ;)
Vue unique à la sortie de la voie du "Baou Rouge" ! Au dessous, une cordée au sommet de la Tour Save, que nous avons quittée peu auparavant
Après l'effort le réconfort, petit resto Thaï dans la cité phocéenne avec Maître Pompon et sa douce Chantal !
J3: le premier rappel de "Bora Bora" tout au bout du Cap Morgiou met dans l'ambiance: gaaaaz !
Au menu: des traversées exigeantes non loin de l'eau, mais à l'ombre et donc assez austères
Nath s'applique, car en tête comme en second, les traversées nécessitent concentration et finesse pour ne pas penduler généreusement !
Nath en tête au relais ? Non, elle assure son leader qui vient de partir par quelques pas descendants: c'est le grand 8 de "Bora Bora" :)
Ca rigole encore, on va attaquer le second rappel à mi-voie qui, une fois la corde tirée, nous engage totalement pour la suite de l'itinéraire, plus soutenu.
Full gaz ! Attention, gestion intelligente du rappel recommandée pour éviter une séance de balançoire le cul dans l'eau dans l'espoir de rejoindre la terre ferme ;)
Ca penche !
En place pour la suite
Entrée maritime = rocher gluant et prises d'une glauquitude de 12 sur une échelle de 1 à 10 ! Absolument abo ! Cela faisait 20 ans que votre serviteur n'avait pas sorti une pédale de pied pour se défaire d'un 6a+, voilà qui est fait: même les dégaines (certes fines), graissées par les embruns,  se sont avérées intenables par la sangle, il a fallu verrouiller les doigts dans les mousquetons: un truc de ouf !
Nath, épuisée, sort de la section de 6b+/6c artifée avec brio compte tenu des conditions d'adhérence...
Heureuse quand même ! C'est le sommet !
Cassage de bide le soir à la "Stazione", ma cantine à Cassis. Au menu sous vos yeux, la "Pasta del Mare", coquillages, gambas, et lotte... Une poêllée chaudement recommandable !
Petit marché italien à Cassis, bien agréable en apéro
J4: repos relatif: de la couenne à "Mini Oasis", sur la crête de Morgiou. De quoi forcer un peu sur les biceps avant de se faire piquer les tendons. Des voies courtes mais très exigeantes et pas sous-cotées...
J5: Nathalie doit remonter à Paris en voiture le jour même... On se lève donc de bonne heure, sous la pluie et le brouillard. Persuadés de prendre un but, on traîne quand même l'auto jusqu'à Sormiou histoire de brancher un peu les essuie-glaces. Une fois sur place, surprise: il fait frais mais sec et ça sèche vite... On file à l'Archipel pour avaler "la Panthère Rose" en mode commando. Le fort mistral dégage la vue et nous avons la Calanque, habituellement surpeuplée, pour nous en mode privé ! Ultime régalade sur un rocher parfait avant que Miss Nath ne pose ses fesses dans l'auto pendant un paquet d'heures...
Du caillou sculpté et neuf, ça fait pas envie ?
L'automne est là, mais que c'est beau !
A bientôt pour de nouvelles journées à la verticale, avec un coude tout neuf j'espère ! Merci à François "Pompon" Poncet et à la féline Chantal pour leur amitié toujours aussi précieuse !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !