Pointe de la Grande Glière ou l'alpinisme école par excellence

S'il est une course qui propose un peu de tout et qui nécessite d'avoir un minimum le pied marin, euh, montagnard, c'est bien l'ascension de cette belle flèche de quartzite. Je n'avais jamais escaladé ce "Cervin de la Vanoise" et soumets donc le projet à Nathalie, qui est là pour la semaine. Et si nous allions y traîner nos grosses ? (chaussures ? Fesses ? A vous de choisir !)

Au refuge, surprise et plaisir de tomber sur Nico Pellerin, qui bosse pour la section montagne du lycée de Moutiers où l'on retrouve également l'incontournable Nico Raynaud, le président des cafistes de l'hexagone en personne. Ajoutez à cela de belles rencontres (Dom Maillot, Gilbert Guirkinger entre autres), et vous avez une super soirée "en cabane" ! Le matin, la météo décourageante fait changer d'objectif le groupe des lycéens. Seul Gilbert se lancera sur nos traces, plus tard.

De notre côté, nous conservons le cap malgré une brave averse à l'approche et de gros nuages noirs qui nous font douter. Au final, au col des Glières, ça se dégage et l'éclaircie permet une "Blitzkrieg" sommitale sous le soleil. "La chance sourit aux audacieux et fuit ceux qui se chient", ai-je coutume de dire. Audacieux, je ne sais pas, mais chanceux oui, nous l'avons finalement été avec la météo !   

Quelques courtes sections raides en caillou impeccable, que du plaisir !
Tente d'affût, spot secret, nuits d'attente téléobjectif à la main, c'est bon pour les spécialistes des piafs et bébêtes comme mon ami Lio ! Le L lui, prend des photos de faune "à la volée" sans même s'arrêter de marcher... et le résultat claque :)
Ciel noir, averse, le doute s'installe à l'approche...
La Grande Casse à droite, gravie il y a quelques jours avec Arthur, à gauche les Petite et Grande Glière
Sous le col des Schistes, qui confirme tout le bien que les grimpeurs pensent de cette roche de m... L'accès aux pentes supérieures est vraiment pénible dans cette draille très raide et délitée... Heureusement ce n'est pas long !
Dans le pilier au dessus, on passe sur de la quartzite et le caillou devient bien agréable
Ca louvoie un peu, ce n'est jamais dur, excellent pour travailler le sens de l'itinéraire
Au sommet de la facette, on prend pied sur le glacier de la Glière pour accéder au col du même nom
Le col, à l'accès déjà déplumé par son versant Sud... et on n'est même pas à la mi-juin !
L'arête sud à proprement parler, 250m de bel alpinisme rocheux abordable. Du beau caillou, vraiment !
Nath se régale et illumine les photos avec sa magnifique veste jaune "qui pète" !
Le passage "de la cheminée"
La Vierge de la Glière... sauras-tu reconnaître de laquelle il s'agit ? ;-)
Sommet ! Vue sur l'Epena, la Grande Casse et le col éponyme, plus loin la Grande Motte
Le L est content: une de plus en moins ! Au second plan, les glaciers de la Vanoise
Fin de la désescalade, on retrouve Gilbert et son client au col. Ils s'arrêtent là, nous ferons la descente du glacier ensemble pour discuter, un moment très sympa !
Nath contemple l'arête depuis le glacier. Il est à peine 11h et c'est déjà bien mou, foutue canicule...
De retour sur le sentier, on se transforme en "missionnaire". Direction le refuge des Barmettes pour refaire le plein des batteries !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !