Bourrinneries Gaetanesques ou session dry à l'Usine...

Voilà plusieurs années que j'avoue une admiration non feinte pour l'oeuvre générale de Gaëtan Raymond, mulet de classe mondiale qui, contrairement à certains autres spécimens hypra-forceux, possède trois cerveaux: un dans chaque biceps et, chose plus rare, un dernier astucieusement dissimulé dans sa boîte crânienne...

Votre serviteur à l'oeuvre dans les "dalles" de l'Usine... Vous avez dit physique le dry ?!

Gaëtan est un garçon aux multiples talents, et dont je loue en particulier l'abnégation un peu dingue qu'il met à ne PAS être le meilleur grimpeur de dry de la planète...

Je m'explique: à l'origine de ce qu'on peut véritablement appeler le "phénomène DTS" (Dry Tooling Style, l'école de Dry à la française), notre surpuissant gaillard se refuse à exécuter les fameux "Figure 4", figure acrobatique d'origine ricaine diablement efficace importée chez nous par Toni Yaniro dans les années 80 sur les falaises du Sud, Buoux en particulier. 

Alors qu'en compétition (de glace, de dry, comme vous voulez c'est à peu près pareil aujourd'hui) le gotha mondial s'escrime à faire danser les guibolles autour des pioches et enchaîner yaniro sur yaniro, Gaëtan, à l'évidence l'un des tous meilleurs, grimpe "normalement". Il s'interdit de se donner un avantage qui pourrait être décisif, par pur esprit du beau jeu et du respect de règles qui sont propres aux membres toujours plus nombreux de la secte "DTS".

Cette obstination éthique poussée à l'extrême ne suffit pas à le faire tomber des podiums internationaux, mais à mon humble avis, l'a probablement privé d'un sacre planétaire (et même si c'est un peu romancé, on garde ça comme ça, l'histoire n'en est que plus belle).

Grande classe, d'autant que le "mouvement" (ou plutôt le "non mouvement yaniresque") gagne du terrain parmi les aficionados du Dry Tooling, et le DTS, petite assoce locale, est désormais reconnue mondialement, tout comme le site de l'Usine, à Voreppe, équipé par une poignée de passionnés acharnés. 

Je n'ai fait que très peu de dry dans ma vie, en dehors de mixte purement montagne, parfois soutenu mais jamais extrême. Dans mon esprit, il s'agit d'une bourrinnerie destructrice pour les articulations et relativement pauvre en gestuelle comparativement à la discipline reine en la matière: l'escalade rocheuse "à mains nues".

Pour le premier point, la brave séance de massacre de fibres à laquelle nous nous sommes adonnés me donne raison;  pour le second, c'est bien plus riche que ce que je pouvais penser. Comme quoi il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

Bref, je profite d'un court créneau commun avec l'ami Cédric pour aller serrer les "Nomic" dans la dite grotte de renommée désormais internationale. J'ai pas mal grimpé il y a une dizaine d'année dans la première baume de la falaise, plus confinée, qui abrite entre autres quelques voies mythiques de la cuvette, comme "L'ampoule du jardinier" ou "Bouse maker", deux 7c de référence (pour des raisons diverses cependant)...

Ca tombe bien, je suis bien en cannes en ce moment, je me suis mis de belles séances de gros gainage en salle et falaise. Je ne suis pas loin de ma toute meilleure forme, alors profitons-en !

Avec l'incontournable Cédric, qui a déjà bouffé pas mal de dry par le passé, nous passons une journée vraiment sympa et enrichissante, et le fait d'avoir de la rési permet d'enchaîner pas mal de longueurs, sans toutes les enchaîner cependant...

Le dry en un mot ? Sur-physique bien sûr ! Les abdos sont farcis, les biceps caramélisés, les avant-bras tétanisés, bref, ça masse très sérieusement l'ensemble de la chaîne musculaire. Un bon truc de gorille (combo gros bras-mollets ridicules) et l'assurance de se taper des monstre-bouteilles et des combats d'anthologie.

Bref, génial pour se mettre la caisse, ou pour... se blesser: l'épitrochléïte que j'ai mis un an à guérir au coude gauche s'est réveillée en une seule séance de mauvais traitement à tirer sur les manettes comme un dégénéré dans le plafond voreppin... Et en cadeau bonux, hop, une petite soeur à l'autre bras ! Quoi qu'on en dise, la vie est là pour vous rappeler l'âge de votre vénérable carcasse, mais cela n'empêchera personne d'y promener ses piochons à nouveau !

Bordel mais ça penche ce truc !
Même les voies d'initiation tirent déjà bien sur les bras
Cédric retrouve ses sensations rapidement
Deux grimpeurs...

... deux styles, et des bouteilles pour tout le monde !
La fameuse fermeture de bras de la maison Tardieu, quality bourrinages since 1984 !



Gainage, sans arrêt !

Cédric surpris en flagrant délit de contraction musculaire majeure !
Ombres chinoises, euh de Montélimar plutôt :)



Le L fait le beau et tombe le t-shirt: c'est parti pour solliciter encore une fois les fibres abdominales!

Les ballants sont courants dans ce genre de profil...
Putain c'est dément !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !