Powder alarm en Lauzière !

Le début des années 2000 est loin... Les années où le BLMS et la Nimp Crew rivalisaient d'insouciance et de témérité sur les pentes raides du Dauphiné, par tous les temps. Un match amical où charisme et testostérone dégoulinaient de nos spatules, un match à peine arbitré par quelques trublions comme Lionel "Dentiste" Tassan ou notre regretté Fab Roulier pour ne citer qu'eux. 

Aujourd'hui, le Jouy et le L chaussent les lattes quasi exclusivement contre espèces sonnantes et trébuchantes. Cependant, la passion demeure, parfois endormie par un automne aussi long que l'été indien qui l'a précédé... Il arrive parfois qu'elle se réveille en sursaut, surgissant en synchro avec une grosse chute de neige. Ce fut le cas ce week-end, avec 40 de poudre par chez nous. Nous sommes tous les deux dispos, et l'idée d'une petite sortie "en famille" réchauffe nos coeurs nostalgiques. 

Le Grand Arc (ou le Petit) est un objectif alléchant: un fond transfo sur lequel est tombé 40cm de poudre sans vent, une orientation chaude (S), les conditions sont plutôt favorables à un manteau stable. De plus, il a fait froid, pas de risque de skier du carton.

Résultat: une bonne séance de fractio (un bon rythme de montée compte tenu de notre matos et notre entraînement réduit à sa plus simple expression), et de la poudre jusqu'aux oreilles. Le tout en refaisant le monde comme il y a 10 ans. Comme si rien n'avait changé. Et quelque part, rien n'a changé !

Le Jouy ouvre les hostilités sur la croûpe sommitale: baaaase !
Paysage hivernal, enfin !
C'est gras de poudre, et il y a du monde, mais l'historique cordée Jouy-L remonte lentement mais sûrement sur les échappés partis plus tôt
Et soudain, les Bauges et la Chartreuse
Le Jouy et Lucas, aspirants gendarmes, ont cru reconnaître en votre serviteur un de leurs supérieurs moustachus. Le salut képi est de rigueur, sinon, ça va récurer les chiottes à la brosse à dents ! Rompez !
La famille, ya que ça de vrai: "Brothers in Arms" (et pas Brokeback Mountain hein)...
Belle ambiance de pré-gavade dans ce joli coin de Lauzière...
Le Jouy au sommet du Petit Arc, sur fond de Mont Blanc
Le Lansb à powder country ! 
Chacun sa trace (ici le L) au dessus du Lac Noir
Lucas, jeune et vaillant aspirant guide, et le L, vieux beau sur le retour, tout sourire !
Le Jouy sur son lit de Chantilly ! C'est qui qui va se gaver ?
C'est le Jouy !...
... et le L aussi !
Tioulévé, un hameau bourré de charme
Une sortie traditionnelle jusqu'au bout ! C'est gras, on aime ça ! Mesdames ne zappez pas ! La bouille anormalement arrondie de votre blondinet préféré n'est due qu'à la mauvaise lentille du L-photophone-toaster-écrase purée !

4 commentaires:

  1. Putain on voit la maison et vous êtes même pas passé boire la tisane...

    RépondreSupprimer
  2. Si Sophie avait été seule au logis nul doute que nous aurions fait une halte ;) Plus sérieusement, le Jouy avait littéralement un train à prendre dans l'aprèm pour rentrer à Montluçon continuer ses classes...

    RépondreSupprimer

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !