Découvrir l'alpinisme...

"On veut faire le Mont Blanc". Combien de fois chaque guide a-t-il entendu cette phrase prononcée par des citadins totalement étrangers au monde de la montagne et à ses activités?

Vu de Paris, affalé en terrasse, un smoothie mangue-papaye à la main, lounches Marc Jacob sur le pif, gel dans des tifs parfaitement ordonnés, barbe de "hipster" savamment taillée, pantalon clair trop court serré aux chevilles et petits escarpins pour homme enserrant des pieds nourris aux huiles essentielles, seul ce sommet, dont on ne sait rien, mérite qu'on s'y attarde. De plus, on a le cousin d'un beau-frère qui en a fait l'ascension il y a 20 ans et qui a confirmé que "c'était une randonnée facile". Alors, pour se faire mousser, pourquoi ne pas se risquer au delà du périph' pour s'offrir un cliché sur le toit de l'Europe ?

Et puis on débarque à Chamonix. Les conditions sont délicates, le "gotha" local (guides, compagnies, bureaux, agences) et les autorités finissent par déconseiller l'ascension de "la bosse". On découvre que les conditions font tout en montagne. On rencontre des alpinistes, des vrais. Ils parlent, à 600km de la capitale, de milliers d'autres sommets, de voies, d'itinéraires durs, pas ou peu connus. On met des crampons, manipule un piolet, pose ses mains sur le granit, se lève à pas d'heure, on fait crisser la neige à la lumière de la frontale. On gravit d'autres montagnes, et, surprise, c'est bien ! On se fout finalement du grand objectif initial, parce qu'on fait partie d'une nouvelle communauté. On devient alpiniste. Avoir faim, soif, sommeil, peur aussi parfois. On souffre un peu, on est inconfortable souvent, on fait avec. Des choses oubliées dans le cadre déshumanisé des grandes agglomérations. Les valeurs de base reprennent tout leur sens. La vie a du goût, finalement, avec des vrais morceaux de nature dedans. L'alpinisme, c'est beau, avec, mais aussi sans Mont Blanc !

Le glacier du Tour, au fond la belle aiguille du Chardonnet
Ecole de glace, Alex en action en "dix pointes"
Giuliano à l'oeuvre en glace raide
La légende vivante Antoine, ambassadeur Compeed/Sanofi Aventis, dit le "White Walker", plante ses pioches dans la glace haut-savoyarde. Son vin préféré ? Un "médoc" pardi !
Vous avez dit piégeux les glaciers ? Voilà pourquoi il faut s'encorder...
Air Lansb pour les besoins de la photo... Bon le ralenti filmé par nos indécrottables geeks est bien mieux, je l'attends avec impatience...
La Verte, les Drus, le Mont Blanc, et même Chamonix, panorama magnifique vu du chemin vers Albert 1er
Changement de décor, le refuge néo-bobo de Hohsaashütte dans le Valais Suisse. La coupole est récente, elle n'était pas là il y a 5 ans. Au premier plan, mes deux collègues pour la fin de stage: à droite Cédric, un habitué des Lansbaventures, mi-homme-mi-helvète. A gauche, le grand Benji Ribeyre, indéfectible gravarot, lui non plus pas la moitié d'une vedette ! Merci à eux pour les crampes aux zygomatiques, et vivement septembre que l'on célèbre leur médaille de guide, un verre à la main, une pute à frange dans l'autre ! Enfin je voulais dire dans un quelconque tripot haut-alpin...
Début de l'ascension du Lagginhorn, belles lumières
Thomas en solo dans la face Nord du Cervin... euh non, sur le "Wanderweg" du Laggin ;)
Nous n'étions pas seuls...
"En marche !" Comme on dit dans le Marais...
Au loin le Weissmies, une belle claque dans sa gueule depuis mon dernier passage en août 2012
Courte dalle en bon caillou

Arête en forme de pile d'assiettes, au fond, Saas Fee
Summit ! Deux cordées heureuses et Cédric derrière l'appareil. De gauche à droite: Alexandre, dit "le Teuton", Guigui, dit "Black cat", Flo, Thomas, et Giuliano. Evidemment, au bout, votre serviteur avec sa tête de buzzer. Plus bas, Antoine et Benjamin sont sur le chemin du retour. Ambiance ventée et froide, ça change des 15j de canicule que la France subit !
Fletschhorngletscher... à vous souhaits !
Le thème de la semaine: Compeed et Vogalène... Oui, à la capitale, on ne se nourrit que de ce qui se trouve en pharmacie... On est au delà du bio là, bienvenue dans l'ère post-bobo ! Cette photo vous a été présentée par les pharmacies Serono/Sanofi/Gifar
Fondamentaux "relais" à proximité du refuge, Thomas et Alex aux manettes...
Ecole de neige, exercice de corps mort pour éviter d'avoir un... corps mort !
Apfelstrudel de bon niveau, avec sa véritable mare de crème !
Départ de la voie normale du Weissmies, sacré glacier...
Thomas mène la cordée sur le Hohlaubgletscher
Lagginjoch, petite course d'application pour nos stagiaires qui nous ont guidé jusque là haut. Au centre, le truculent Florian, ex-bodybuilder reconverti dans les bar à ongles ;)
Benji nous salue plein vent. Merci à toute l'équipe pour ce stage d'une semaine rondement mené. Deux "4000", de l'escalade, des éducatifs neige/glace, un peu d'autonomie, beaucoup de rires et de blagues d'ados, le cocktail est réussi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !