Raid à ski sauvage en Vanoise

Cela fait déjà plus de 20 ans que je traîne mes spatules aux 3 Vallées, gamin, puis jeune adulte, enfin en tant que guide. J'aime ce quartier, et je n'avais jamais eu l'occasion de parcourir à peaux et sur la durée le beau massif de la Vanoise. L'envie d'immersion, de voyage, de solitude n'étant pas incompatible avec quelques jours d'héliski (rires enregistrés), je propose à ma cliente Nathalie, qui souhaite effectuer son premier raid, qu'il se déroule dans ce magnifique coin. 

"Plus on est de fous moins ya de riz", disait malicieusement Coluche. Cédric, qui vient d'entamer le long cursus pour devenir guide avec la formation Suisse, m'avait sollicité pour l'embarquer si un projet se présentait. Nathalie n'y voyant aucun inconvénient, c'est donc flanqués de notre aspirant-aspirant guide que nous allons parcourir la montagne pendant trois belles journées. Merci à la liste de diffusion du SNGM et aussi à Francis, local de l'étape, de m'avoir aidé à mûrir le projet et à choisir un itinéraire qui s'est avéré grandiose ! C'est donc parti pour (re)vivre trois belles et (assez) longues journées: environ 1150m de dénivelée par jour.

Remontée vers le col supérieur de Chavière après les lacs Café au Lait qui marquent le premier jalon d'un parcours initié au col de Thorens. Au loin, les Ecrins !
Première pause. Notez le sac enclumesque de notre Suisse d'adoption qui est en configuration "stage aspi" ! Cédric s'affûte en mode sherpa !
Vers le col supérieur de Chavière
Poudre légère en se dirigeant vers la brèche de la Croix de la Rue !
Depuis les pentes sous la brèche, coup d'oeil dans le rétro sur le col supérieur de Chavière et le chemin parcouru
Hop, skis sur le sac !
Cédric trace le couloir, entraînement physique oblige !
Arrivée à la brèche de la Croix de la Rue
Du bon ski pour finir la journée en basculant enfin vers le refuge de la Parrachée
La première journée touche à sa fin, le guide est heureux !
Dernière descente nécessitant encore un peu de vigilance
Et un ultime effort pour remonter sur l'éperon du refuge de la Dent Parrachée !
Repos bien mérité, on peut souffler !
Apéro sur la terrasse à la Dent Parrachée, accueil top !


Super dîner, soirée, et nuit, et départ en direction du col de Labby
Alors que Roche Chevrière dore déjà ses pentes sommitales au soleil, on devine le col de Labby au niveau d'une bande neigeuse diagonale sur la droite
Cédric en action
Le vent a bien décapé les pentes...
Arrivée au col de Labby
Ca chauffe pour remonter au Rosoire: notre bon Céd' rosit au soleil !
Arrivée au passage du Rosoire après une courte remontée d'un couloir étroit
On démarre la descente par 150m de neige glacée, du grip quand même mais il ne faut pas s'emballer
Le magnifique glacier du Génépy s'offre à nous !
Les mots sont superflus, non ?
Cédric se régale dans une neige de qualité divine !
Arrivée en fond de vallée vers le refuge du Roc de la Pêche. Au dernier plan, le glacier de Gébroulaz, mais ce sera pour la fin de la semaine...
L'itinéraire dans son ensemble, du passage du Rosoire que l'on devine presque en passant par le glacier du Génépy puis le ski de combat dans les arcosses et le petit chemin rejoignant la route !
La civilisation se rapproche !
Après l'effort le réconfort ! Pause déjeuner à Pralognan la Vanoise
Grand luxe aux Barmettes ! A recommander chaudement !
Départ des Barmettes sous un ciel bâché: pas de "perfect" en termes météo !
Montée vers le col de la Grande Casse, tout au fond. A droite, la superbe aiguille de la Vanoise
Couleurs flashy sur brûme matinale au col de la Grande Casse
La petite face Nord et les Italiens. 15 ans déjà, skis aux pieds avec le BLMS !
Les grandioses glaciers de l'Epena et du Rosolin
Contrairement aux apparences, le glacier de l'Epena ne fait pas rire !
Ambiance irréelle
Descente en transfo "Mondial Moquette" sur la moraine de l'Epena. Au fond, la vallée (surchauffée) de Champagny
Des avalanches monstrueuses ont ravagé les versants chauds en redescendant depuis le refuge de la Glière
A défaut de KFC, ce sera Kebab à Bagdad ! Euh pardon, Moutiers !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !