"Man vs. Wild" aux 3 Vallées

La neige continue de tomber ce matin et les éclaircies annoncées par MF pour cette journée ne viendront jamais. Rapide coup de fil: mes clients Bataves semblent avoir envie de rester au lit en ce jour très hivernal, au plafond bas, et aux flocons qui tombent en biais sans discontinuer...

Je les laisse à leur appel du lit et remet cette journée au lendemain (comme quoi le proverbe dit vraiment n'importe quoi). L'impayable Pompon, collègue guide localisé sur Courchevel en ce moment, n'est pas dispo pour se gaver de poudre entre potes, il s'est trouvé un taf de "déneigement" ! C'est donc désappointé mais bien déterminé à ne pas gâcher cette opportunité que je quitte le nid en milieu de matinée. 

Le brouillard est dense, le vent froid, la neige fraîche se transporte, la couche au sol est déjà conséquente, je suis seul... tous les voyants sont donc loin d'être au vert ! Je me propose de parcourir de beaux hors-pistes de la vallée de Méribel qui ne dépassent que rarement la barre des 2000m d'altitude, en cherchant à rester dans des pentes faibles. 

Le magique itinéraire Altiport > Brides les Bains n'est que rarement en conditions, c'est l'occasion ou jamais de descendre toute la vallée sur les lattes, pour finir à moins de 600m dans la station thermale. Certaines sections forestières manquent un poil d'or blanc mais dans l'ensemble ça passe pas trop mal. 

Par la suite je bascule rive gauche pour jouer sur la montagne de Cherferie, en m'offrant une variante de la Stetta, la classique étant à mon goût trop raide au départ vu les conditions, puis la Combe Fenêtre, encore plus isolée vers le Nord. Les bulles permettent de rentrer aisément depuis les Allues, ce qui est l'assurance de skier loin de la foule, et bas en altitude. Ca tombe bien, c'était le cahier des charges du jour ! 

La photo d'ambiance: ultime gavage dans les variantes de la Stetta ! Zérotrace.com !
Depuis l'altiport, c'est parti avec de la pente douce et recouverte d'un épais manteau blanc sur le Golf de Méribel...
Dans les clairières forestières, la neige ne manque pas...
Traversée de la route de la Tania au niveau du Plantin, et on replonge dans les bois
Traversée de "Hauteville" la bien nommée...
Mauvaise visi + vent violent + grosse poudre = l'itinéraire est judicieusement choisi !
Les Chavonnes apparaîssent. Dans la vallée, le temps est moins hostile
On a beau être à la montagne, la té-ci n'est pas loin hein ;)


La riante bourgade de Brides les Bains... Terminus, tout le monde dans les bulles, et en moins d'une demi-heure retour à la Chaudanne
Par ce temps et cette visi inexistante, on a pris les skis de montagne, le GPS, et les peaux dans le sac ! (Et puis on ne voulait pas ruiner les mégafat dans la forêt de Brides, aussi, surtout ?)
Vers le creux de la Stetta, c'est un poil raide vu les conditions (et je suis seul), je le sens moyen: on ira gratter une variante un peu plus au Nord et plus safe...
Ambiance paumatoire... un malheureux surfeur anglais en aurait, à en croire les journaux, récemment fait l'expérience, perdu dans le quartier, retrouvé trop tard...
Retour sur "les villages", la piste qui ramène aux Allues. Peu de miel en cette saison...
Paysage irréel sur la toundra au delà du Roc de Fer, vent, brouillard, solitude...
Sur l'arête, seul au monde... ambiance et températures polaires, merci le zef !
Retour Saulire dans un brouillard infâme, visibilité spatules stricto senso ! On suit bien sagement les piquets et heureusement qu'on connaît la station ! Content d'être rentré !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !