Balade verticale au Castellucciu

Assez régulièrement au fil des années, j'ai le plaisir de partager une course avec l'ami Maxime, dont les grands parents sont mes voisins à Zonza. Un jeune homme aux multiples talents (journaliste, enseignant) qui profite de la jeunesse pour découvrir le monde et rouler sa bosse comme expat' ces derniers temps. Couennes et grandes voies à Bavella sont à mettre à notre actif mais également l'an passé une belle ascension du Grand Paradis pour fêter les 30 ans de son frère Joanny. Un excellent souvenir encore vivace dans mon esprit, dont le récit fait partie des pages de ce site.

Cette année, pour fêter nos retrouvailles et le début de quelques jours de repos pour votre serviteur, on s'offre la toujours très belle balade verticale "Périllat" au Castellucciu. Un itinéraire abordable mais superbe, dans le cadre toujours incomparable des Ferriate. Cela demeure un plaisir de le parcourir, tout en discutant sans discontinuer avec l'ami Max ! Puisse-t-on concrétiser de nouveaux projets dans un futur proche ou lointain: Dent de la Rencune en Auvergne, alpinisme, Mont Blanc... Fuss'ella puru !

Le très beau dièdre qui marque le départ de "la Périllat".
Les Ferriate, massif toujours aussi sauvage et superbe
Max aux prises avec la fissure en 6a de L1, le crux bien sympathique de la voie
Les tafoni, spécialités maison
Petit relais intermédiaire pour continuer à discuter et travailler la confection de ces derniers
Max entre ombre et lumière
De magnifiques petites baumes parsèment la face
Une sortie directe abordable (6c ?) doit être envisageable, peut-être même sans gougeons...
Un jeu de friends permet de protéger facilement et efficacement les quelques pas plus techniques
Max surpris en plein délit de Dülfer
Atelier relais pour Max, studieux et appliqué
Dans le haut de la face, un caillou toujours excellent
Maxime et Romain: la "chauvitude attitude" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !