Météo sournoise en Vanoise...

Deux jours moyens puis du grand beau. Bon, on va s'en sortir, ce n'est pas pire. Ca, c'était avant. Pas toujours facile de se rendre compte, à moins d'être guide soi-même, des noeuds au cerveau que peut occasionner cette belle profession... Cette semaine, la chance qui était blottie dans mon sac à dos tout l'hiver a décidé de se barrer pour faire un peu de place à un chat noir...

La grande semaine d'alpi classique en Vanoise, prévue de longue date avec ma cliente Nathalie, très en forme et bien polyvalente, nous aura finalement donné l'occasion d'une réorganisation quotidienne.

Pour commencer, une drache mémorable en redescendant du Gerbier aura eu raison de nos fringues aussi techniques soient-elles. Une douche ? Non, un bain plutôt ! Plonger habillé dans une piscine ne nous aurait pas trempés davantage. Sans exagérer hein ! Parmi les victimes de cette journée humidissime, ma montre, portée disparue, et mon téléphone portable, mort noyé par négligence, oublié dans la poche de mon fut' pendant la descente... 

La suite du menu ? Un peu de couenne technique pour varier les plaisirs et éviter les désagréments des fréquentes averses, puis de la haute montagne avec divers objectifs qui ne seront pas tous tenus, la faute à une météo des plus instables. Voici quelques clichés de la traversée de l'Aiguille de la Vanoise, parmi les plus belles des Alpes dans ce niveau de difficulté et c'est tout à fait mérité. Un peu de sens de l'itinéraire dans la première partie, une arête très effilée et aérienne dans la seconde, avant une descente technique et alpine pour couronner le tout. Une petite course classique et complète qui mérite une visite, assurément.

La fin de stage à la Grande Casse ? Crash météo complet, tempête de vent, et visibilité 10m au refuge, que ce soit à 4h du matin ou à 8h. Cassos donc, direction la falaise pour tirer sur les boudins. Mais on reviendra se venger !

Ciel, de l'alpinisme à l'ancienne, sur fond de grands couloirs...
Sa majestée la Grande Casse, sortie de la grande crasse... mais les stratus se pointent déjà. Aucune journée de grand beau véritable sur l'ensemble des 5 jours prévus...
Nathalie à l'attaque, la ligne de fuite est déjà sympa
Ne zappez pas, le caillou est bien meilleur qu'il en a l'air
On a rejoint l'arête après les premières cheminées, c'est parti pour une évolution entre ciel et terre
Habile le bestiau ! Et pas farouche...
Petite cheminée un peu cul: après le stage Guérillot aux 2 Soeurs, c'est finger in ze nose !
Au loin, l'accueillant refuge du col de la Vanoise, merci à son gardien hyper sympa !
On repasse versant Nord, les fesses quelques centaines de mètres au dessus du chemin d'accès au refuge sur la moraine
Deuxième partie, le rocher devient aussi irreprochable que l'aiguille fine et aiguisée !
Grande et Petite Glière, Epena, de belles montagnes
Sommet ouest, les difficultés ne sont pas encore terminées, la descente, si l'on ne tire aucun rappel nécessite d'être un poil concentré
Le lendemain, c'est un bon gros but, merci Météo Crash !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !