Spenicazzia - "Candella di l'oru" (D+ - 200m)

Encore une journée de repos bien active dans cet océan de sorties professionnelles en canyon... Un peu d'escalade avec Virginie, Fabien et Eric, si possible, comme toujours pour les jours de repos, sur un sommet que je ne connais pas. 

Le sauvage vallon de Riviseccu correspond parfaitement à ces critères, et la voie "Candella di l'oru", abordable et non équipée, est idéalement adaptée aux "seconds" du jour, Eric et Virginie. Fabien et moi déroulerons sur le caillou (globelement) très bon de ce petit monolithe bien individualisé de la vallée de la Restonica.

Si les friends s'avèrent superflus, de grandes sangles sont par contre vivement conseillées... 

Les images...

Au loin, le monolithe de Spenicazzia. A droite, une (légère) erreur d'itinéraire à l'approche nous contraint à remonter un pierrier raide et du coup un tantinet pénible. 

L'arête venteuse, qui constitue la première partie de l'ascension, rallonge l'escalade mais on évolue à 15m max du couloir que l'on devine en contrebas ! A droite, Fabien en plein travail au relais.

A gauche, une belle dalle compacte. A droite, l'ambiance montagne de la paroi. Au loin, on devine la route de la Restonica.

Votre serviteur au coeur de la plus belle longueur (qui a dit la seule longueur ?) de l'itinéraire...

Le vent à décorner les boeufs (des rafales à +120km/h) ne semble pas porter atteinte à la bonne humeur de Fabien. A droite, depuis la niche qui abrite le relais, on distingueVirginie, suivie par Fabien, et Eric, encore au relais précédent.

Virginie et Fabien au relais confort dans la niche, pendant que le L s'en extrait pour rejoindre le sommet par une longueur de 5+. Ah bon ? Comme disait Afanassief, "cherchons encore, les anneaux à la main, le passage de 5+"...

Eric dans ses oeuvres !

Accolade aux limites supérieures de la camaraderie virile...

...ici un couple plus traditionnel. A droite, le L s'apprête à installer le premier rappel qui se coince facilement et qui est rendu d'autant plus compliqué par les très violentes bourrasques de vent qui pulsent la corde à l'horizontale...

Eric et Fabien en terminent avec les rappels. Avà andemu à manghjà in Corti !

Crédits photographiques - Romain de Lambert & Fabien Mullet.

2 commentaires:

  1. "A droite, le L s'apprête à installer qui se coince facilement et rendu d'autant plus compliqué par les très violentes bourrasques de vent qui pulsent la corde à l'horizontale..." Viguen, sort de ce corps!

    RépondreSupprimer
  2. Bien vu l'aveugle ! Corrigé, enfin normalement...

    RépondreSupprimer

C'est surfait ? C'est sous-coté ? Ramenez votre fraise !